Retour sur la réunion-bilan d’un an de mandat, du 20 juin 2013

F. Imbert - réunion 1Le Jeudi 20 juin dernier, Françoise IMBERT organisait à la salle Georges Brassens d’AUCAMVILLE une réunion-bilan d’un an d’élection de Françoise HOLLANDE et d’un an de mandature depuis les élections législatives du printemps 2012.

150 personnes environ ont répondu présent et ont pu écouter et échanger sur des sujets aussi divers et variés que le logement ou encore l’emploi.

En introduction, Françoise IMBERT a tenu à préciser ‘je ne vais pas faire une liste, qui serait longue, de tous les engagements déjà mis en œuvre et appliqués depuis un an, mais ce ne sera pas non plus un exercice d’autosatisfaction, car nous savons bien qu’il reste encore beaucoup à faire’.

L’emploi

F. Imbert - réunion 3Parmi les préoccupations premières des Français, la question de l’emploi figure en 1ère position. Face à la hausse du chômage depuis plus de 5 ans. L’emploi des jeunes pose notamment problème. ‘Le Gouvernement de Jean-Marc AYRAULT et la majorité parlementaire, s’emploient depuis plusieurs mois, à mettre en place une politique qui permette de répondre à l’urgence, tout en préparant l’avenir’ explique Françoise IMBERT qui a mis en avant les Contrats de Générations ainsi que les Emplois d’Avenir. Pour ces derniers, trois témoins ont pu juger de l’impact positif de la mesure. Parmi ces témoins se trouvaient Paul FRANCHINI, Maire de GRATENTOUR ainsi que deux jeunes (une fille et un garçon) qui bénéficient depuis quelques semaines de ce dispositif.

La loi de sécurisation de l’emploi a bien évidemment été évoquée. ‘Il s’agit d’une loi qui répond à trois objectifs. Le premier est de créer de nouveaux droits, individuels et collectifs pour les salariés, l’accès à la santé, la création d’un compte personnel de formation ou encore le droit à la mobilité sécurisée. Le second doit favoriser l’emploi par une meilleure capacité d’anticipation et d’adaptation négociée dans les entreprises, la refonte de l’activité et par l’intervention de l’Etat, l’encadrement des licenciements économiques ou encore l’obligation de recherche d’un repreneur en cas de projet de fermeture. Enfin, le troisième objectif vise à lutter contre la précarité en assurant, par exemple, des droits rechargeables à l’assurance chômage ou en luttant contre le temps partiel subi.’ Explique la députée.

Françoise IMBERT a également tenu à revenir sur le Pacte de Compétitivité avec sa mesure phare, le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE), sur la création de la Banque Publique d’Investissement (BPI) ou encore la loi bancaire qui sépare les activités des banques.

La refondation de l’Ecole

Second thème sur la refondation de l’Ecole. Mesure chère au Ministre de l’Education Nationale Vincent PEILLON. Françoise IMBERT a indiqué qu’il en était fini avec le temps des ‘suppressions de postes, du mépris des enseignants et de leur métier, du trop grand nombre d’élèves laissés au bord du chemin’. Avec cette réforme, ce sont 60 000 postes d’enseignants et personnels éducatifs qui seront créés durant le mandat. De manière plus concrète, dès la rentrée 2013, la Haute-Garonne sera dotée de 100 postes supplémentaires. Cela participe au renforcement des moyens mis à disposition de l’école élémentaires et notamment de l’école maternelle qui doit retrouver son rôle d’éveil et de socialisation. Françoise IMBERT s’est dit ‘désespérée depuis plusieurs années par le nombre de jeunes scolaires qui ‘décrochent’, qui ne vont plus à l’école, malgré l’obligation d’être scolarisé jusqu’à 16 ans’. L’objectif de cette loi est donc de créer une dynamique qui les incite au retour vers une formation qualifiante.

Enfin, le rythme scolaire de 4,5 jours correspond mieux aux capacités d’apprentissage des enfants, même si celui-ci ‘pose quelques problèmes d’applications’ par endroit.

La Solidarité et l’Egalité

F. Imbert - réunion 4Le dernier grand thème en regroupait en fait plusieurs. Françoise IMBERT a salué la mise en application du ‘Mariage pour Tous’ qui ‘donne les mêmes droits et les mêmes protections à tous les citoyens, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels’.

La députée a également évoqué l’accès aux soins, véritable problème en zone rurale. Les députés ont légiféré, il y a quelques semaines, pour un ‘pacte territoire-santé’ ambitieux avec pour objectif de permettre à chaque français, de disposer d’un pôle d’urgence à moins de 30 minutes de son domicile. Quant à l’hôpital public, le Gouvernement souhaite lui redonner sa mission de service public de proximité grâce au ‘pacte de confiance pour l’hôpital’ et à la future réforme de la tarification hospitalière.

L’accès au logement a été un thème animé où de nombreuses personnes ont pris la parole. Cela confirme l’urgence de la situation et de l’inquiétude qui en découle dans la population. L’Assemblée Nationale a récemment adopté le projet de loi habilitant le Gouvernement à légiférer pour accélérer les projets de constructions de logements et relancer le secteur du bâtiment. En effet, le nombre de mises en chantier de logements a chuté ces douze derniers de 18%. Seulement 335 000 logements ont été construits en 2012. Une situation préoccupante. Ainsi le texte de loi prévoit de déroger aux règles concernant la surélévation d’immeubles ou encore d’autoriser la transformation de bureaux en logements.

Un autre texte sur le logement sera examiné à la rentrée. Il répondra à l’urgence sociale en facilitant la construction de logements, stoppera l’envolée des prix et des loyers et rééquilibrera l’offre au profit des ménages modestes. Il portera également sur l’urgence économique en augmentant le pourcentage de production des logements sociaux en prévoyant des dispositions pour faire face à la précarité locative.

Son rôle à l’Assemblée Nationale

Pour clore cette soirée réussie, Françoise IMBERT est revenue sur son mandat actuel précisant quel était son rôle et les actions dans lesquelles elle était engagée. Elle a donc évoqué sa participation à la Commission des Affaires Etrangères, très en vue notamment lors de l’opération SERVAL au Mali.

Elle a également précisé sa nomination en tant que Députée référente au sein de l’Assemblée Parlementaire du Conseil Européen (APCE) qui se réunit 3 ou 4 fois par ans au Parlement Européen à Strasbourg. Elle fait partie d’un groupe de travail de parlementaires de 47 pays qui est chargé de faire des propositions pour lutter contre les violences faites aux enfants. Propositions qui devront être reprises par les Parlements Nationaux. Elle a pu également évoquer sa présence à la Mission d’Information Parlementaire d’Algérie qui se doit de construire la réconciliation franco-algérienne à la suite de la visite en ALGERIE de François HOLLANDE.

D’un point de vue plus local, François IMBERT a évoqué la modernisation de la Démocratie avec notamment le non cumul des mandats ou encore la transparence de l’action publique avant de laisser la parole à Michel PORTES, son suppléant qui a pu, quant à lui, évoqué la question de la nouvelle étape de la décentralisation.

Pour conclure, Françoise IMBERT a souhaité remercier l’équipe parlementaire qui travaille avec elle au quotidien et a ensuite invité l’assistance à boire un verre de l’amitié.

F. Imbert - réunion 2