Contrat de génération, c’est parti !

P1060396A qui s’adresse-t-il ?
Le contrat de génération complète le contrat d’avenir déjà opérationnel. Il s’adresse à tous les jeunes de moins de 26 ans (ou de moins de 30 ans s’ils sont reconnus comme travailleurs handicapés), quel que soit leur niveau de qualification. Ainsi ce sont des milliers de jeunes qui pourront proposer ce pacte générationnel à toutes les entreprises du secteur privé. Une mesure importante qui tentera d’apporter une solution pour conserver la compétitivité des entreprises. D’ici 2020 plus de 5 millions d’actifs partiront à la retraite quand 6 millions de jeunes feront leur entrée sur le marché du travail.

Un objectif ambitieux
Véritable attente, à la fois pour les chômeurs mais également pour le Gouvernement, ce contrat de génération se veut ambitieux et prévoit ainsi la création de 100 000 contrats en 2013. 500 000 sont espérés d’ici 2018. Mais ces contrats ne se feront pas sans la signature d’un accord collectif d’entreprise, de groupe ou de branche. Un diagnostic sur la situation de l’emploi des jeunes et des salariés âgés dans l’entreprise se basera sur la pyramide des âges, les prévisions de départ à la retraite ou encore sur les perspectives d’embauche. Par ailleurs cet accord collectif devra comprendre obligatoirement des objectifs chiffrés en matière d’embauche des jeunes en CDI et de maintien dans l’emploi des salariés âgés. Les résultats seront scrutés par tous notamment par les députés, à l’image de Françoise Imbert, députée de la 5ème circonscription de la Haute-Garonne qui, comme bon nombre de parlementaires, est intervenue durant les débats sur ce contrat de génération.