Défendre l’exception culturelle française dans le monde

SONY DSCDepuis plusieurs siècles, la culture française est reconnue et appréciée dans le monde entier. Le 21ème siècle marque une démocratisation de plus en plus accrue de la culture. Face à l’investissement de nombreux pays en ce domaine, la France se doit d’être ‘offensive’ et accroitre sa présence dans le monde en matière culturelle. C’est ainsi que Laurent Fabius et Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture, ont clairement appuyé cette stratégie volontariste face à la Chine et aux pays émergents qui investissent massivement en matière de diplomatie culturelle. « Nous devons être en mesure de mettre à profit et d’accompagner le développement rapide de nombreux pays en Asie, en Amérique latine et en Afrique, où les nouvelles classes moyennes s’ouvrent aux produits culturels » ont-ils déclaré en commun avant de rajouter qu’il « est essentiel de défendre l’exception culturelle, notamment dans les négociations commerciales avec les Etats-Unis », pour « de protéger la diversité culturelle et d’assurer à notre culture les moyens de rayonner ».

La place du français

Le français est aujourd’hui parlé par 220 millions de personnes dans le monde, il le sera bientôt, avec le développement de l’Afrique, par 700 millions. Un nombre très important soutenu par  France Médias Monde (qui regroupe RFI, France 24 et Monte Carlo Doualiya) et TV5 Monde, aux côtés de l’Agence France-Presse, qui jouent et joueront un rôle moteur pour la francophonie, l’image de la France et la diffusion de ses contenus audiovisuels. Les Ministres précisent qu’il faut « accompagner nos musées à l’étranger, afin de leur permettre d’exposer largement leurs collections », « mettre en avant (…) notre gastronomie, nos arts de vivre, nos savoir-faire, nos marques notamment dans le domaine du luxe […] former sur son territoire de nombreux étudiants étrangers et d’attirer des chercheurs »