Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS), reconnaissance d’un vrai métier d’accompagnant

SOCIAL-AUTISME-SANTE-HANDICAP-ABADepuis 10 ans, Françoise IMBERT interrogeait le Gouvernement à ce sujet. Le 22 août dernier, le Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT a annoncé ‘la fin de la précarité d’un grand nombre d’accompagnants’ dans l’Education Nationale. Cela  concerne les quelques 28 000 assistants d’éducation qui occupent la fonction, trop peu reconnue, mais ô combien importante, d’auxiliaire de vie scolaire (AVS). Véritable aide pour les élèves en situation de handicap, les AVS subissent depuis leur création une précarité incompréhensible. Jusqu’à présent une situation aberrante obligeait le Ministère de l’Education Nationale à se séparer des AVS après 6 ans de services. Cela appartient désormais au passé. Ces personnels verront ainsi leur situation professionnelle stabilisée et leur métier reconnu. Un CDI sera proposé aux AVS qui auront engagé une démarche de valorisation des acquis de l’expérience, et il leur permettra ainsi de valider un nouveau diplôme, en cours d’élaboration, relatif à l’accompagnement des personnes en situation de handicap. La rémunération de ces personnels sera établie sur la base des grilles de la catégorie C de la fonction publique.  Les premiers contrats seront signés pour la rentrée 2014. D’ici là, des mesures transitoires sont mises en œuvre pour les AVS dont les contrats se terminent avant

Une stratégie globale pour l’inclusion scolaire

Ces mesures s’inscrivent dans une démarche volontariste visant à créer les meilleures conditions possibles pour la scolarisation des enfants en situation de handicap. En plus des moyens humains, le ministère de l’éducation nationale et le ministère délégué à la réussite éducative :

- engagent un effort exceptionnel en faveur de la formation de tous les personnels de l’éducation à la prise en charge du handicap ;

- développent des ressources numériques permettant de répondre aux besoins spécifiques des élèves ;

- bâtissent, dans le cadre de la modernisation de l’action publique, des « parcours de scolarisation » pour personnaliser les solutions offertes aux élèves.

En cette rentrée scolaire, en plus de la revalorisation des allocations scolaires, le Gouvernement affiche et confirme plus que jamais sa volonté de faire de l’éducation pour tous, une de ses grandes priorités pour l’avenir.