L’agriculture face à ses multiples défis

FI_fermeStéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, a présenté un projet de loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, fruit de plusieurs mois de travaux, de concertation et de consultations.

L’agriculture française et les secteurs agroalimentaires et forestiers doivent relever plusieurs défis dont celui de la compétitivité pour conserver une place de premier plan au niveau international et contribuer au développement productif de la France. Elle doit aussi continuer à assurer une production alimentaire de haut niveau qualitatif et en quantité suffisante face à l’augmentation de la population mondiale ; tout en s’inscrivant dans la transition écologique.

Le projet agro-écologique pour la France a ainsi pour objectif de placer la double performance économique et environnementale au coeur de pratiques agricoles innovantes. « L’objectif de cette loi est de valoriser dans le cadre européen le potentiel de l’agriculture, et faire en sorte que cette agriculture reste un atout pour notre pays » a notamment déclaré le Ministre récemment.

Mobiliser la formation initiale et continue

La mobilisation de la formation initiale et continue est une condition nécessaire à la réussite d’un changement substantiel des pratiques et systèmes agricoles. Cela passe par le renforcement de la promotion sociale dans l’enseignement agricole au niveau de l’enseignement secondaire où l’acquisition progressive des diplômes sera rendue possible par un dispositif de validation des compétences comme cela se fait dans le supérieur, mais également, au niveau de l’enseignement supérieur où, une voie d’accès spécifique aux écoles d’agronomie sera instaurée pour les bacheliers de l’enseignement technique.

De plus, un Institut agronomique et vétérinaire de France va être créé. Avec cet institut de référence, les coopérations entre l’enseignement technique, supérieur et la recherche seront renforcées. Priorité sera donnée à la formation des professionnels de l’agriculture et de la forêt, à la formation des enseignants et au rayonnement international de la recherche et de l’enseignement agronomique et vétérinaire français.

Relever le défi du renouvellement des générations

Le renouvellement des générations représente un défi majeur pour l’agriculture. Il faut faciliter l’installation et la transmission du foncier.

Le projet de loi apporte de nouveaux outils d’accompagnement pour tous les jeunes agriculteurs et les nouveaux installés de plus de 40 ans, y compris pour des installations progressives, dans le cadre familial ou en dehors. Ainsi, tous les candidats à l’installation bénéficieront d’une couverture sociale. De plus, une aide spécifique inspirée du contrat de génération pourra être attribuée, pour favoriser l’installation hors du cadre familial, aux candidats à l’installation, qu’ils soient salariés ou non-salariés. Les critères d’assujettissement au régime des non-salariés agricoles seront modifiés, dans un souci d’équité, pour mieux prendre en compte la diversité des exploitations agricoles.