Le Gouvernement au soutien de l’emploi associatif

F. Imbert - emploi assoVéritable vecteur d’emplois, le Gouvernement est soucieux des problématiques du monde associatif Des éléments de soutien à l’emploi ont également été engagés en sa direction.

A partir du 1er janvier 2014, les associations non soumises à l’impôt sur les sociétés (87% des associations) employant des salariés bénéficieront d’une augmentation de l’abattement de la taxe sur les salaires qui passera de 6.000 à 20.000 euros. Des dispositions identiques sont applicables aux syndicats professionnels, à leurs unions et aux mutuelles employant moins de 30 salariés.

Ce nouveau soutien financier qui pourra atteindre jusqu’à 14.000 euros par association représente un effort annuel de 314 millions d’euros pour les finances publiques. 70% des associations employant des salariés devraient ainsi être purement et simplement exonérées du versement de cette taxe.

Sport, culture, secteur social, vie citoyenne, éducation, environnement, jeunesse : de nombreuses structures associatives vont bénéficier de cette bouffée d’oxygène pour construire de nouveaux projets.

Cette évolution bienvenue manifeste la confiance de la majorité de gauche dans la vie associative, pilier du lien social dans nos territoires et secteur impliqué dans la création d’emplois.

Elle sera d’ailleurs très prochainement complétée par l’adoption au Parlement d’une loi sur l’économie sociale et solidaire porteuse d’avancées majeures pour le secteur coopératif.

Le Gouvernement continue et continuera d’œuvrer inlassablement pour soutenir le secteur associatif. Son dynamisme et sa diversité sont une richesse pour notre pays.

(photo : Club de futsal de Bruguières qui évolue en Division 1 française)