« Les Groupes d’Amitiés » comme outils de relations extérieures de l’Assemblée Nationale.

DSC_0579  Ils ont été créés durant l’entre-deux guerre, lorsque des parlementaires français et britanniques décident de se réunir en ‘Groupe d’Amitié’. Un groupe reconnu officiellement en 1959 par le Bureau de l’Assemblée Nationale. Un Groupe d’Amitié qu’es aquo ? Il s’agit d’un groupe de parlementaires destiné à créer ou resserrer des liens d’amitié avec des parlements étrangers. Mais au-delà de cet aspect ces groupes constituent un réel relais parlementaire auquel les ambassades françaises et étrangères du monde entier ainsi que le Ministère des Affaires étrangères n’hésitent pas à faire appel lorsque cela est nécessaire. Ils sont un des instruments du rayonnement international de l’Assemblée Nationale. Un Groupe d’Amitié peut être créé avec un pays avec lequel la France entretient des relations diplomatiques. Véritables porte drapeau de la diplomatie française, le rôle des groupes d’amitiés n’a cessé de s’accroitre durant ces dernières années. Ainsi il n’est pas rare de voir un président de groupe accompagner un Ministre ou le Président de la République lors d’un voyage diplomatique. En d’autres termes, ces groupes permettent de garder contact en permanence avec les pays concernés. Des contacts qui permettent également d’accueillir au sein même de l’Assemblée Nationale des parlementaires étrangers ou des hautes personnalités. A l’échelle de notre département nous pouvons citer par exemple la députée de la cinquième circonscription Françoise Imbert. Elue depuis 1997 elle a participé à différents groupes comme ceux de la Grèce, le Niger, la Norvège et l’Italie.

Aujourd’hui, elle est vice-présidente des Groupes d’Amitiés avec la Grèce et la Macédoine. Elle est également membre des groupes avec la Norvège, le Niger et Madagascar.