Oui, le Gouvernement apporte des réponses structurelles à la crise du logement

F. Imbert - logementLe vendredi 31 janvier 2014, la Fondation Abbé Pierre a présenté son 19e rapport sur l’état du mal logement en France.

Je salue ce travail attendu par l’ensemble des acteurs de l’habitat. Il convient de souligner, cette année, le lien étroit entre emploi et logement. Les auteurs du rapport ont choisi, par ailleurs, de rappeler le rôle déterminant joué par le logement dans notre société. Véritable cadre de stabilité, le logement est essentiel pour permettre à chacune et chacun de construire son avenir.

Avec un nombre croissant de ménages précaires, le diagnostic établi par la Fondation Abbé Pierre demeure encore une fois extrêmement préoccupant. A la veille du 60e anniversaire de l’appel de l’Abbé Pierre, il prend un relief particulier. Il oblige plus que jamais l’Etat, les collectivités, les citoyens et toutes les forces vives de la nation à un devoir de solidarité envers les plus fragiles.

Les évolutions positives initiées par l’action du gouvernement ont été saluées. Depuis plus de 20 mois, le gouvernement s’attaque en effet avec force et constance à la crise du logement. Il répond non seulement à l’urgence de très nombreuses situations mais apporte également des solutions structurelles pour réduire le niveau des loyers, lutter contre l’habitat indigne et les situations de précarité énergétique, et atteindre les objectifs de construction fixés par le président de la République : 500 000 nouveaux logements chaque année dont 150 000 logements sociaux. L’augmentation de 14 % du nombre de logements sociaux financés en 2013 illustre d’ailleurs la pertinence des efforts déjà engagés.

Le 1er février 1954, l’Abbé Pierre appelait les Français à une « insurrection de la bonté ». Soixante ans après, ce message est toujours d’actualité.