L’engagement associatif, Grande Cause nationale 2014

Françoise IMBERT« C’était une demande du monde associatif, et le Gouvernement a décidé d’y répondre pour témoigner de sa volonté à faire du bénévolat et de l’engagement associatif un atout majeur pour participer de la construction d’une République moderne, généreuse et ambitieuse pour ses enfants ». Avec ses propos, Le Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT, a fait de l’engagement associatif, longtemps mis à mal, la grande cause nationale pour 2014.

 La nouvelle Charte d’engagements réciproques entre l’Etat, les associations et les réseaux de collectivités territoriales en sera un vecteur essentiel. Elle permettra de refonder un partenariat équilibré entre les associations et les collectivités publiques. La charte fera l’objet de déclinaisons territoriales et débouchera sur l’organisation d’une conférence nationale de la vie associative d’ici à 2015. Elle permettra de conforter la place des citoyens au sein des instances de concertation locales et nationales. Elle rendra également plus lisibles et plus transparents les critères d’octroi de subventions. Elle favorisera la création de lieux d’accueil, d’information et de conseil aux associations en partenariat avec les acteurs associatifs. Et enfin, elle améliorera la gouvernance démocratique des associations au travers notamment du non cumul des mandats associatifs, de la promotion de la parité et de la non-discrimination.

De plus, l’engagement associatif s’est saisi de nouveaux champs de solidarité : l’autonomie des personnes âgées, l’aide à la parentalité, l’accès à la culture et à la société des savoirs, la défense des droits et bien d’autres encore. (…) Il y a donc un vrai besoin de consolider l’action des associations tout en préservant ce qui fait leur force : leur indépendance et le libre engagement de leurs membres. Dans une circonscription comme celle de la 5ème de la Haute-Garonne avec 45 communes, l’engagement associatif est une réalité et un moteur de la vie locale. Sollicitée à de nombreuses reprises par différentes associations qui n’ont, bien souvent, que la passion et le partage comme principaux carburants, Françoise IMBERT ne peut que se réjouit de cette annonce.