SAGES-FEMMES : Des avancées essentielles pour la profession

sagesfemmesJamais les sages-femmes n’avaient eu pareille reconnaissance. Après des travaux mis en place par la Ministre de la Santé, Marisol TOURAINE et les représentants des sages-femmes, la profession, longtemps ignorée, connait des avancées essentielles sans précédent. Les sages-femmes vont enfin pouvoir bénéficier d’un statut médical, d’une revalorisation des rémunérations et de l’augmentation de la visibilité de la profession. Marisol Touraine a également annoncé la création d’un statut médical de sages-femmes des hôpitaux. Trois principes ont guidé ces choix : l’amélioration de la santé des femmes, la reconnaissance du caractère médical des compétences des sages-femmes et la garantie du bon fonctionnement des établissements de santé.

Dans le détail, cinq mesures ont été annoncées :

-          La création d’un statut médical de sages-femmes des hôpitaux dans la fonction publique hospitalière. La représentation des sages-femmes au sein de la commission médicale d’établissement sera renforcée. Dans chaque établissement, la gestion quotidienne des sages-femmes sera sous la responsabilité de la direction en charge du personnel médical. Une reconnaissance des actes réalisés en propre par les sages-femmes sera assurée afin de rendre plus visible leur contribution à l’activité hospitalière.

-          Des compétences médicales valorisées : les compétences des sages-femmes ne se limitent pas aux soins liés aux grossesses et aux accouchements. Les sages-femmes peuvent en effet réaliser des consultations de contraception et de suivi gynécologique de prévention (et orienter les femmes vers un médecin en cas de situation pathologique). Mais très peu de femmes le savent. De plus,  l’ensemble des activités qui relèvent des compétences des sages-femmes feront l’objet d’une large communication auprès des autres professionnels de santé et du grand public.

-          Des responsabilités renouvelées : lors de l’élaboration du projet médical d’établissement, les sages-femmes participeront avec les médecins à une réflexion sur la prise en charge des mères et des nouveau-nés. Lorsque le projet médical prévoira la création d’unités fonctionnelles, la responsabilité pourra être confiée à une sage-femme, en articulation étroite avec les gynécologues-obstétriciens, les anesthésistes-réanimateurs et les pédiatres.

-          La formation des sages-femmes renforcée : le statut des étudiants en maïeutique de 4ème et 5ème année sera amélioré. Leur niveau de rémunération sera aligné sur celui des étudiants en médecine. Le travail en cours sur la formation initiale et la recherche coordonné par Geneviève Fioraso se poursuit par ailleurs.

-          La revalorisation des rémunérations : Marisol Touraine s’est engagée à ce que la revalorisation des salaires intervienne rapidement et tienne compte du niveau de responsabilité des sages-femmes.

Sollicité et soucieuse de l’évolution du statut des sages-femmes, Françoise IMBERT, ne peut que se réjouir de telles mesures.