Equal Pay Day : une action efficace en faveur de l’égalité salariale

egalite salarialeL’Equal Pay Day, organisé le 7 avril dernier, est l’occasion de rappeler que les femmes doivent travailler un an et 3 mois pour toucher ce que les hommes gagnent en un an. Avec 27% d’écart, les salaires des femmes restent très inférieurs à ceux des hommes. C’est avec détermination que depuis 22 mois le gouvernement s’est attaqué à cet écart, qui cumule les effets de la ségrégation des métiers et de la prédominance des femmes parmi les salariés à temps partiel aux pratiques discriminatoires des employeurs.

Depuis début 2013, le respect par les entreprises de leurs obligations en matière d’égalité salariale est enfin contrôlé. L’incantation a laissé place à l’efficacité. 5000 accords et plans d’action ont été déposés, 700 entreprises ont été mises en demeure, et 10 d’entre elles ont été sanctionnées. Désormais, les entreprises ne peuvent plus échapper à leurs obligations et rester impunément dans l’illégalité.

Les défis pour éradiquer les inégalités salariales et professionnelles sont encore nombreux.

Françoise IMBERT se réjouit que la priorité de l’année 2014 soit la mixité des métiers et que le gouvernement se soit donné comme objectif d’annuler l’écart de taux d’emploi d’ici à 2025. Tous les leviers continuent d’être activés pour que l’égalité salariale devienne une réalité.

L’Equal Pay Day, c’est quoi ?

En 2014, les femmes doivent attendre 68 jours pour avoir un salaire équivalent à celui des hommes en 2013. Alors que l’égalité professionnelle est inscrite dans les textes depuis plus de 30 ans, les inégalités demeurent très fortes. Cette journée de l’égalité salariale est l’occasion de souligner les écarts de salaires et de trouver des solutions.