Amplifier la lutte contre la pauvreté

DSC_0942Face à la pauvreté et pour la justice sociale, le gouvernement est déterminé à poursuivre la lutte qu’il a engagée. Cela passe d’abord par la préservation de notre modèle social. L’Insee révèle en effet dans sa dernière étude que la France connaît moins de situations de pauvreté que la moyenne européenne : environ un Français sur 5 est en situation de risque de pauvreté ou d’exclusion sociale, contre un Européen sur 4, en 2012. C’est grâce à la résistance de notre modèle social, qu’il faut protéger. Cela passe aussi par le prolongement de la dynamique lancée depuis deux ans en faveur de la justice sociale. Alors que la pauvreté avait baissé de 1,3 point de 1997 à 2002, elle a augmenté de 1,2 point de 2002 à 2010 : ce n’était pas acceptable, et c’est pourquoi une nouvelle dynamique a été lancée, jouant à la fois sur le levier d’une fiscalité plus progressive, de prestations revalorisées, de maîtrise des dépenses contraintes et de mobilisation pour l’emploi.

 Par ailleurs, il convient de rappeler que la revalorisation du montant des prestations sociales pour les familles nombreuses modestes et les parents isolés est effective depuis le 1/04/14 :

?   Le complément familial (CF) pour les 385 000 familles vivant en dessous du seuil de pauvreté est désormais de 185EUR/mois (+18 EUR/mois par rapport à 2013, soit +216 EUR sur un an).

?   L’allocation de soutien familial (ASF) pour les parents isolés – plus de 730 000 bénéficiaires en 2012 –  en majorité des mères qui élèvent seules leur enfant, est désormais de 95 EUR/mois (+5 EUR/mois par rapport à 2013, soit +60 EUR sur un an).

Cette double revalorisation se poursuivra au cours des prochaines années et s’ajoute aux différentes mesures de justice sociale mises en ?oeuvre par le gouvernement pour augmenter le pouvoir d’achat des familles les plus modestes.