Conférence sur le handicap : Des mesures concrètes pour une société plus inclusive

handicap[1]La 3ème édition de la Conférence nationale du handicap s’est tenue le 11 décembre dernier, après celles de 2008 et 2011. Elle rassemblait les associations, le monde médical, médico-social, social et les pouvoirs publics, Etat et collectivités locales. Elle a été précédée de 4 forums en région qui avaient permis de dialoguer avec les Français.

Cette conférence a permis de faire collectivement un bilan d’étape des engagements pris lors du comité interministériel du handicap du 25 septembre 2013 et de tracer des perspectives pour la politique du handicap.

Trois objectifs principaux ont été fixés, accompagnés d’une série d’engagements déjà mis en oeuvre ou engagés par le gouvernement :

? Construire une société plus ouverte aux personnes en situation de handicap :

o pour l’accès à l’école, car c’est dès l’école que change le regard porté sur le handicap : « une société d’égalité doit permettre à tout enfant de pouvoir aller à l’école » : « nous avons dégagé les crédits pour pérenniser les 28 000 postes d’accompagnants » ; à la rentrée 2015, 100 unités d’enseignement des établissements médico-sociaux seront transférées vers des écoles « ordinaires » ; désormais, « chaque projet d’école devra contenir un volet sur l’accueil et à l’accompagnement des enfants présentant des handicaps » ; …

o pour adapter les logements : la liste des aménagements ouvrant droit à un crédit d’impôt sera revue dans le PLF 2016 pour mieux répondre aux besoins, le « silence valant accord » s’appliquera dans les demandes de petits travaux au propriétaire ; …

o pour faciliter l’accès à l’information publique, « le numérique [notamment] doit être une chance » : adoption prochaine d’une nouvelle norme d’accessibilité des sites web des administrations publiques ; facilitation de l’accès aux programmes télévisés, meilleure accessibilité à la propagande électorale, si bien que « l’élection présidentielle de 2017 sera la 1ère pour laquelle les documents des candidats seront accessibles à tous » ; …

o pour vivre et travailler comme les autres : « nous devons passer d’une logique de sanction à une logique d’incitation ». A ce jour, « 10% des entreprises de plus de 20 salariés ont un accord sur le handicap, nous devons tripler ces accords en 3 ans », car « les entreprises et l’Etat doivent comprendre l’intérêt d’employer des personnes en situation de handicap ». Par ailleurs, « l’accès des jeunes handicapés au service civique sera facilité et étendu jusqu’à 30 ans ».

? Concevoir des réponses et des prises en charge adaptées à la situation de chacun :

o Pour faciliter l’accès aux soins de santé : à partir de 2015, objectifs d’accueil des personnes en situation de handicap fixés dans les contrats passés avec les maisons de santé pluridisciplinaires ; déploiement encouragé de consultations spécialisées à l’hôpital ; …

o Pour adapter le financement des établissements : chantier de la réforme de la tarification lancé en 2014 ; …

o Pour renforcer l’aide à domicile : revalorisation de la valeur du point pour les 230 000 salariés du secteur de l’aide et des soins à domicile ; …

o Et surtout pour que plus personne ne soit « sans solution » : mise en oeuvre pilotée par Marie-Sophie Dessaulle du rapport Piveteau permettant une meilleure coordination entre acteurs et une meilleure orientation.

? Simplifier la vie quotidienne, car « le choc de simplification doit également se trouver dans la politique du handicap » :

o Pour faciliter l’accès aux droits : extension possible jusqu’à 5 ans de la durée d’attribution de l’allocation adulte handicapé (AAh), dématéralisation des échanges, allongement de 3 à 6 mois de la validité des certificats médicaux, création d’une « carte mobilité inclusion », pour remplacer à terme les cartes « de stationnement » et « de priorité » ; …

o Pour rapprocher les services publics et les usagers : rédaction en « Français facile à lire et à comprendre » des avis et décisions des MDPH et des CAF ; reboursement simplifié des petits travaux d’aménagement du logement ou du véhicule ; …

Des engagements importants et nécessaires, qui doivent permettre à notre société d’être plus inclusive et ouverte à tous. Un sujet qui doit nous mobiliser tous et dont Françoise IMBERT restera très attentive.