8 mars : JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

CAE droits des femmes à l'internationalDimanche prochain, 8 mars, aura lieu la Journée Internationale des droits des femmes. Au-delà de cette journée, la lutte pour l’égalité femmes/hommes est un combat quotidien. Les inégalités sont partout, dans la sphère privée comme publique, dans tous les domaines, dans l’accès à l’emploi, à l’école, dans les lieux de pouvoir.

Depuis 2012, le Gouvernement a fait de l’égalité entre les femmes et les hommes une priorité. La loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes pose le cadre d’une politique concrète de l’égalité. Le taux d’emploi des femmes progresse, l’accès des femmes aux responsabilités politiques, économiques et sociales s’accroît et les stéréotypes liés au sexe reculent. Cette politique associe la prise en compte des enjeux de l’égalité dans l’ensemble des politiques publiques, et des mesures spécifiques destinées aux plus fragiles.

Le 8 mars est l’occasion de faire connaître les dispositifs mis en place et de mieux lutter contre les discriminations sexistes.

L’année 2014 a vu la mise en place d’une garantie contre les impayés de pension alimentaire, le contrôle et l’accompagnement des entreprises dans leurs obligations envers les inégalités professionnelles, le déploiement du téléphone « grand danger » et le renforcement de la ligne d’écoute au numéro 3919 contre les violences.

Ces actions vont se prolonger en 2015 et 2016, à travers quatre principes :

Un espace public appartenant à toutes et tous : des « marches exploratoires » seront expérimentées afin de permettre aux femmes de s’approprier l’espace public et de proposer des améliorations de l’espace urbain. Des actions seront également mises en place  afin de lutter contre le harcèlement de rue et les violences faites aux femmes dans les transports.

L’égalité professionnelle, impératif de justice sociale et d’efficacité économique : des « Territoires d’excellence pour l’égalité professionnelle » seront développés sur tout le territoire et le plan « Entreprenariat au féminin » sera renforcé avec pour objectif de porter à 40% le taux des femmes créatrices d’entreprise en 2017.

Faire reculer les stéréotypes et le sexisme : une mission a été confiée au CSA pour faire progresser la représentation des femmes dans les médias. Dans le domaine du sport, des actions seront coordonnées pour valoriser la pratique et l’accès des femmes aux responsabilités.

Protéger les femmes victimes de violences : le nombre de places d’hébergement des femmes victimes de violence sera augmenté et la formation des professionnels à leur contact sera améliorée.

En sa qualité de membre de la Commission des Affaires Etrangères, Françoise IMBERT a évoqué, le mercredi 4 mars, le droit des femmes à l’international lors de l’audition du Ministre Laurent FABIUS.

Je vous propose de visionner ma question avec le lien suivant :

http://www.dailymotion.com/video/x2ir589_commission-des-affaires-etrangeres-et-delegation-aux-droits-des-femmes-m-laurent-fabius-ministre-sur_news