Face au harcèlement n’attendons pas pour réagir !

campagne face au harcèlementFace au harcèlement n’attendons pas pour réagir. Le slogan parle de lui-même et illustre l’action du Gouvernement qui vise à faire reculer l’ensemble des manifestations de sexisme affectant le droit à la sécurité et limitant les possibilités de présence ou de déplacement des femmes dans l’espace public. Ces manifestations sont de plusieurs natures et prennent différentes formes du sifflement au viol (voir ICI).

Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes et Alain Vidalies, Secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, ont présenté ce 9 Novembre, une campagne nationale de sensibilisation pour lutter contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun. Première du genre, cette campagne donne des clefs pour agir et mobilise largement. Victimes et témoins sont visés pour que cesse ce fléau.

Le plan lancé le 9 juillet 2015 par Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, aux côtés de la RATP et de la SNCF, vise à faire reculer l’ensemble des manifestations de sexisme limitant les possibilités de présence ou de déplacement des femmes dans l’espace public.

Il se décline en 3 grandes priorités, découpées en 12 engagements (voir ICI)

 Ces trois grandes priorités sont : prévenir, réagir et accompagner.

 Seule une action globale permettra de lutter efficacement et dans la durée contre ce phénomène.

Vous pouvez également relayer la campagne avec différents outils visuels qui sont à votre disposition à cette adresse : ICI

Un clip est également à visionner à cette adresse :

https://www.youtube.com/watch?v=gtkMdNgL_Ng