Verdun, c’était il y a 100 ans…

memorial_verdunLe 21 Février 1916, alors que la France entre dans sa 3ème année de guerre, s’ouvre un chapitre des plus importants. Verdun devient le théâtre le plus sanglant de la Première Guerre Mondiale. Plus  700 000 victimes sont répertoriées ; 306 000 tués et disparus, 406 000 blessés. Destinée à ‘saigner à blanc l’armée française’, cette bataille aura finalement causé des pertes quasi identiques dans les deux camps, allemand et français. Dans la pluie, le froid et la neige, les combats ne cessent pas. L’Allemagne prend d’abord l’avantage en s’emparant du fort de Douaumont, position stratégique sur la rive droite de la Meuse. Mais c’était sans compter sur l’immense acte de bravoure des soldats français qui ne plient pas. L’ouverture de la ‘Voie sacrée’, route de ravitaillement qui permit aux troupes de tenir y est aussi pour quelque chose. Pendant 300 jours et 300 nuits les combats ne cessent pas.

100 ans après, la France rend un hommage solennel aux combattants français et à ceux de tous les pays belligérants venus combattre sur le sol français durant ces terribles batailles. Je m’y associe tout naturellement.

Ce centenaire est placé sous le signe de l’avenir, de la jeunesse et de la paix. Le mémorial de Verdun, rénové, est ouvert depuis le 21 Février. Il durera 300 jours et sera rythmé par de nombreuses manifestations populaires en Meuse et dans toute la France. Le 29 Mai, dans toutes les communes de France, les maires seront invités à commémorer le souvenir de cette bataille.