Journée internationale de la Femme : Des avancées mais des progrès restent à faire

IMG_1538Membre de la délégation aux droits des Femmes à l’Assemblée Nationale, ce mardi 8 Mars, journée internationale de la Femme, est l’occasion de mettre en avant les avancées mais aussi les progrès qui restent à faire pour que la Femme devienne véritablement l’égal de l’homme.

Depuis 2012, et je m’en félicite, le Gouvernement s’attache à combler cet écart en plusieurs points. Dans la vie publique notamment, avec la parité totale dans les Conseils départementaux 50% de femmes depuis 2015, contre 13% dans les Conseils généraux auparavant, grâce à l’instauration de l’élection des conseillers départementaux en binôme paritaire.

Dans la vie familiale également. La garantie contre les impayés de pensions alimentaires sera généralisée à partir du 1er avril 2016. Elle doit concerner 90 000 familles à terme, comprend des mesures de soutien et de conseil aux familles ; un accompagnement à la fixation de la pension alimentaire par le juge aux affaires familiales ; le droit à un montant de pension alimentaire minimal pour l’ensemble des mères isolées ; des mesures de renforcement des dispositifs de recouvrement sur les débiteurs défaillants.

Avec la prise en charge à 100% du forfait IVG, avec l’accès gratuit à la contraception pour les mineures de 15 à 18 ans, la gratuité de la pilule du lendemain à l’université, l’adoption de plans de renforcement de l’offre de soins en la matière par les ARS (Agence Régionale de la Santé), le Gouvernement se montre ambitieux et répond à une vraie attente. D’ailleurs concernant l’IVG la ‘notion de détresse’ a été supprimée de la loi pour qu’il soit clair qu’une femme n’ait pas à justifier sa demande d’IVG. Un site internet donnera une information impartiale aux jeunes femmes.

Parce qu’un enfant se décide à deux, le congé parental a été réformé pour raccourcir la durée moyenne d’éloignement du travail des mères et favoriser l’implication des pères. Une période (6 mois) de la prestation liée au congé parental est désormais réservée au second parent. Un accompagnement est par ailleurs systématiquement proposé aux femmes qui n’ont pas l’assurance de retrouver un emploi à l’issu de ce congé.

Cette journée, importante, est également l’occasion de pointer du doigt les violences faites aux femmes. Ainsi 66 millions d’€ sur trois ans seront consacrés à cette lutte. Les femmes déposant des mains courantes seront mieux encadrées avec notamment le doublement du nombre d’intervenants sociaux en commissariats et brigades de gendarmerie (+350) et la création de 1 650 solutions d’hébergement d’urgence supplémentaires. Il est utile de rappeler le numéro d’urgence 3919 qui oriente les femmes victimes de violences. Ce numéro est gratuit et ouvert 7j/7. Plus de 50 000 appels ont déjà été traités.

La France est passée en matière d’égalité femmes-hommes de la 45ème à la 15ème place mondiale de 2013 à 2015 (Rapport mondial sur la parité entre hommes et femmes , World Economic Forum). Si nous pouvons nous en féliciter, il convient néanmoins de continuer à demander et imposer une égalité totale entre les Hommes et les Femmes notamment en matière salariale. Il existe encore à l’heure actuelle trop d’écart dans ce domaine à compétences égales et trop de femmes victimes d’une précarité injuste.

Les femmes ont le droit de vivre au même titre que les hommes. Elles ont leur place partout et dans tous les domaines : la politique, le milieu professionnel, la religion, le sport,… pour en finir avec l’obscurantisme et les aprioris d’un autre âge.

De nombreux évènements sont organisés dans toutes la France. Avec ce lien, vous pouvez consulter ce qui se fait près de chez vous : http://www.famille-enfance-droitsdesfemmes.gouv.fr/journee-internationale-des-droits-des-femmes-2016-la-carte-des-evenements/