25 Novembre : Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

3919Le chiffre est éloquent. Tous les deux jours et demi en France, une femme meurt victime de son conjoint. 122 femmes sont ainsi décédées en 2015. Journée internationale contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre est l’occasion de donner une plus forte visibilité à la lutte, nécessaire et menée chaque jour de l’année.

Cette journée est l’occasion de rappeler que ce fléau persiste et résiste chaque année. Elle est également l’occasion de rappeler les actions menées. En 2017, le Gouvernement lancera le 5ème plan de mobilisation et de lutte contre les violences (2017-2019). Il traduit l’engagement sans relâche de l’État pour permettre aux femmes victimes de violences, d’accéder à leur droit d’être protégées et accompagnées, pour sortir des violences et se reconstruire.

Ce plan fixe 3 objectifs :

1) Sécuriser et renforcer les dispositifs qui ont fait leurs preuves pour améliorer le parcours des femmes victimes de violences et assurer l’accès à leurs droits

2) Renforcer l’action publique là où les besoins sont les plus importants

3) Déraciner les violences par la lutte contre le sexisme, qui banalise la culture des violences et du viol

Vous pouvez consulter la documentation officielle avec ce lien : http://www.familles-enfance-droitsdesfemmes.gouv.fr/5eme-plan-de-mobilisation-et-de-lutte-contre-toutes-les-violences-faites-aux-femmes-2017-2019/

Au-delà des actions, où il est bon de rappeler notamment le numéro d’urgence, le 3919, la lutte contre les violences faites aux femmes passe également par l’éducation et ce, dès le plus jeune âge. Télévision, réseaux sociaux, internet, jeux vidéos, autant de supports qui s’adressent à la jeunesse et qui doivent véhiculer ces valeurs fondamentales.

Membre de la délégation aux Droits des Femmes à l’Assemblée Nationale, Françoise IMBERT reste plus que jamais mobilisée dans la lutte contre ces agressions inacceptables.