9 Décembre, journée nationale de la laïcité

Comme chaque année, la date du 9 décembre, date anniversaire de la loi sur la séparation des Églises et de l’État de 1905, célèbre la laïcité. Valeur fondamentale de notre société, la laïcité repose sur trois principes : la liberté de conscience et la liberté de culte, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et l’égalité de tous devant la loi quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.

laiciteElle garantit aux croyants et aux non-croyants le même droit à la liberté d’expression de leurs convictions. Elle assure aussi bien le droit de changer de religion que le droit d’adhérer à une religion.

Elle garantit le libre exercice des cultes et la liberté de religion, mais aussi la liberté vis-à-vis de la religion : personne ne peut être contraint par le droit au respect de dogmes ou prescriptions religieuses.

La laïcité suppose la séparation de l’Etat et des organisations religieuses. L’ordre politique est fondé sur la seule souveraineté du peuple des citoyens, et l’Etat —qui ne reconnaît et ne salarie aucun culte— ne se mêle pas du fonctionnement des organisations religieuses.

De cette séparation se déduit la neutralité de l’Etat, des collectivités et des services publics, non de ses usagers.

La République laïque assure ainsi l’égalité des citoyens face au service public, quelles que soient leurs convictions ou croyances.

La laïcité n’est pas une opinion parmi d’autres mais la liberté d’en avoir une. Elle n’est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l’ordre public.

Très sensible à ce sujet, Françoise Imbert rappelle également que la laïcité occupe une place fondamentale au sein des écoles. Ce principe instaure les bases fondamentales de liberté et de tolérance sur lesquelles notre République s’est construite. Ainsi, la commémoration de la loi du 9 décembre 1905 entend être un moment qui permette à chacun d’échanger sur ce principe pour le comprendre, se l’approprier et le célébrer comme pilier de la fraternité en France. Ce moment participe d’une pédagogie de la laïcité propice à faire adhérer les élèves à ce principe majeur de la république.