Réforme des retraites : Le débat s’engage

F. Imbert - Marisol TouraineLa Ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine s’est exprimée ces derniers jours, en faveur de la sauvegarde de notre système de retraites. Mais une réforme s’impose afin de pallier aux manques de celle de 2010 impulsée sous l’ancienne majorité et qui s’est soldée par un échec.

Le 22 janvier 2013, le Comité d’Orientation des Retraites a rendu son nouveau rapport. Ce dernier, montre notamment que ‘le système français rempli relativement bien ses objectifs en matière d’équité entre les générations et de solidarité’ et qu’il ‘contribue à réduire fortement les inégalités entre retraités au profit des femmes’. Mais il confirme que les besoins de financement seront plus importants dès 2020.

Dès lors, une nouvelle réforme visant à pérenniser le système par répartition doit être lancée. C’est en tout cas le message annoncé par le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault et Marisol Touraine.

Le gouvernement engage donc une réflexion et a installé, par le biais du Premier Ministre, une Commission pour l’avenir des retraites, composée en majorité d’experts. Les travaux vont s’effectuer en trois temps.

Tout d’abord, cette Commission devra dégager différentes pistes de réforme permettant d’assurer l’équilibre des régimes de retraites. Ses conclusions devront, en particulier, assurer la préservation du système par répartition, renforcer l’équité des dispositifs et améliorer leur lisibilité. Ensuite, un rapport sera rendu en juin 2013. Il servira de base à la concertation avec les partenaires sociaux comme le gouvernement s’y était engagé lors de la grande conférence sociale des 9 et 10 juillet 2012. Enfin, après ces discussions, le gouvernement présentera les décisions retenues.

Ces recommandations, puis les discussions, devront s’appuyer sur quatre grands principes que sont le maintien du système de retraite par répartition, la solidarité intergénérationnelle, la prise en compte de la diversité des carrières professionnelles et enfin, la volonté de plus de justice.

Mais le gouvernement n’attend pas Juin 2013 pour prendre des décisions. Par décret du 2 juillet 2012, il a rétabli le départ à 60 ans pour les Français ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans et ayant entre 41 et 41.5 ans de cotisations. Par ailleurs, un bonus a été accordé aux mères et aux chômeurs. Ainsi, ce sont environ 110 000 personnes qui en bénéficieront en 2013. D’un autre côté, le gouvernement a également mis en place l’Allocation transitoire de solidarité (ATS) qui remplace l’Allocation équivalent retraite (AER). Elle permet aux chômeurs âgés de faire la jonction entre leur fin de leurs droits et l’âge légal de départ à la retraite.

Enfin, le gouvernement, preuve d’une attention toute particulière aux retraités, a décidé d’augmenter les pensions de retraite à compter du 1er avril de 1.2%. Sur les 12 derniers mois, l’évolution du pouvoir d’achat des retraités aura été ainsi préservée face à l’inflation.