Question Ecrite sur la reconnaissance de la qualification des infirmiers de bloc opératoire diplômés d’État (IBODE)

QE site FI

14ème législature
Question N° : 24303 de Mme Françoise Imbert ( Socialiste, républicain et citoyen – Haute-Garonne ) Question écrite
Ministère interrogé > Affaires sociales et santé Ministère attributaire > Affaires sociales et santé
Rubrique > professions de santé Tête d’analyse > infirmiers de bloc opératoire Analyse > carrière. revalorisation
Question publiée au JO le : 16/04/2013 page : 4018

Texte de la question

Mme Françoise Imbert attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la reconnaissance de la qualification des infirmiers de bloc opératoire diplômés d’État (IBODE). En effet, les IBODE exercent, selon l’article R. 4311-11 du code de la santé publique, au sein des blocs opératoires. Ils doivent effectuer, après l’obtention du diplôme d’État d’infirmier (IDE), un exercice de deux années de cette profession, une formation complémentaire de dix-huit mois abordant la gestion des risques, l’hygiène et les techniques chirurgicales. Ils demandent à ce que leur diplôme soit reconnu, dans le cadre du dispositif LMD, au niveau master 2, tout comme l’est celui des infirmiers anesthésistes (IADE). Actuellement, l’absence de reconnaissance de cette spécialisation et de la compétence particulière des IBODE entraîne une pénurie du personnel spécialisé dans les blocs opératoires, qui peut faire courir des risques supplémentaires du point de vue de la qualité des interventions et de la sécurité des patients. Aussi, elle lui demande quelles mesures le Gouvernement envisage de prendre pour maintenir l’attractivité des spécialités infirmières ainsi que leur valorisation tant statutaire que financière.

Texte de la réponse